Les 9 blocages à dépasser pour réaliser vos rêves

 

dépasser les blocages

photo de Gerd Altmann

Vous en avez assez de votre vie ? Vous avez un rêve que vous n’avez jamais réalisé ? Vous aimeriez changer de vie, passer à l’action ?
Mais voilà, il y a des obstacles que vous pensez ne pas pouvoir surmonter: crédit maison qui vous oblige à garder votre emploi bien rémunéré, enfants qui impliquent de respecter les obligations scolaires, conjoint qui ne souhaitent pas prendre le même virage que vous, peur de l’échec, peur de manquer d’argent, de perdre votre confort, votre sécurité, de ne pas avoir de retraite, d’être jugé, rejeté.…

Listez les obstacles qui vous empêchent de réaliser votre rêve.

Maintenant, il va vous falloir entendre ce qui suit, et qui peut-être ne va pas vous plaire:
Il y a les vrais obstacles, et il y a ceux qu’on s’invente pour ne pas avoir à affronter notre peur.  Ce sont des blocages internes, psychologiques. 

« Quand on veut vraiment quelque-chose, on trouve des solutions, quand on ne le veut pas, on se trouve des excuses. »

Etes-vous en train de vous trouvez des excuses?

Voici le liste non exhaustive des excuses/obstacles que les gens évoquent le plus souvent:

 

1- Mon travail, mon patron ne me le permettent pas.

Vous voulez négocier une rupture conventionnelle? plus de congés payés ou un congé sans solde? Vos horaires? Du télétravail?
Ce que j’entends trop souvent: « Ca ne se fait pas dans mon entreprise » « Mon patron ne voudra jamais »
En êtes-vous certains? Avez-vous demandé?
J’ai moi-même obtenu des congés sans solde , des horaires aménagés, ou un temps partiel annualisé afin d’avoir 11 semaines de congés au lieu de 6 par an, la renégociation de la date de fin de mon CDD….
Toutes les fois, mes collègues me disaient: ça ne s’est jamais fait dans l’entreprise.
Très souvent j’ai obtenu une réponse positive.
« Comment as-tu fait? » me demandait-on par la suite.
J’ai juste demandé, expliqué sincèrement la raison de ma demande et, si besoin,  montré à mon patron en quoi une réponse positive de sa part amenait à une situation GAGNANT-GAGNANT.
« 100% des gagnants ont tenté leur chance » dit une certaine publicité. Et là est toute la vérité de la CHANCE = ELLE SE PROVOQUE.

 

2– Je n’ai pas l’argent.

Le manque d’argent pour financer son projet ou la peur de manquer d’argent pendant ou en conséquence de la réalisation du projet : perte de salaire, échec…..sont très souvent évoqués. Ils montrent votre besoin de sécurité. C’est compréhensible. Mais ça n’est pas une bonne excuse, parce qu’il existe des moyens de se prémunir.

Je préparai un voyage depuis un an. Je voulais traverser le Canada à vélo en 3 mois et demi. J’avais 8 mois pour économiser. Au bout de 8 mois j’avais réuni à peine la moitié de la somme nécessaire. J’étais coincée. Si je partais de suite je n’avais pas les finances. Si je retardais mon départ pour économiser plus, je n’avais plus assez de temps.
AI-JE TOUT ANNULE PARCE QUE JE N’AVAIS PAS L’ARGENT?
NON. J’ai différé mon départ à plusieurs reprises pour économiser d’avantage, et j’ai dû réaménager mon projet pour l’adapter à mon budget. Après m’être fixée sur un billet de bus de 2 mois et des nuits en auberge de jeunesse, j’ai dû finalement partir en covoiturage et j’ai fait un peu de camping et de couchsurfing pour limiter les dépenses.
Je n’ai voyagé finalement qu’un mois et demi (au lieu de 3). Mais j’ai traversé le Canada et l’ouest Américain. J’ai adoré ce voyage. Il n’était en rien conforme à mon projet de départ. J’ai dû faire beaucoup de compromis. Mais je l’ai fait, avec le petit budget qui était le mien.  Et je n’ai aucun regret. Je dirai même que c’est cet handicap qui m’a permis de faire les plus belles rencontres (covoiturage, auto-stop, couchsurfing….).

Pour le récit de ce voyage, c’est ici: Mon plus beau voyage

Alors si vous avez un projet qui a un coût, ne vous arrêtez pas devant cet obstacle: Soyez créatif, adaptez vos ambitions si nécessaire, commencez petit, mais COMMENCEZ.

Et si vous avez peur de vous retrouver sur la paille, faites des économies, un plan de financement, et prévoyez un matelas de sécurité. Vous pourrez toujours retrouver votre niveau de vie par la suite, même si votre projet n’aboutit pas. Au moins, vous aurez essayé, vous n’aurez pas de regrets.

 

3- Je n’ai pas le temps.

Vous pouvez le trouvez, en diminuant votre temps de travail, ou en éliminant de votre emploi du temps les activités chronophages et non essentielles. Donnez-vous les moyens.


 

le temps- le bon moment

 

Photo de Gerd Altmann

Un jour, un  professeur fut engagé pour faire une intervention sur la gestion du temps à des élèves. Le professeur déposa un bocal sur la table. Il y plaça à l’intérieur, un par un, des cailloux gros comme des balles de tennis. Quand le bocal fut rempli de cailloux, il se tourna vers  l’assemblée et demanda :  » Le bocal est-il plein ? »

Tous répondirent sans hésitation :  » Oui » et il ajouta  » Vraiment ? »

Alors, il plongea la main dans son cartable pour en extraire un sac de gravier qu’il versa dans le bocal jusqu’à ras bord. Et il demanda à nouveau :  » Le bocal est-il plein ? »

Cette fois, la brillante assemblée ayant compris le sens de la démonstration répondit :  » Probablement que non ! » et il ajouta :  » Bien ! ».

Puis, il y sortit de son cartable un sac de sable qu’il vida pour remplir le bocal et demanda :  » Le bocal est-il plein ? » . « Non » répondirent en coeur les élèves.

 » Bien ! » dit le professeur . Il saisit alors la carafe d’eau posée sur son bureau et il versa l’eau jusqu’à ras bord du goulot dans le bocal.

Levant les yeux sur les élèves, il posa la question :  » Qu’est ce que j’ai voulu vous démontrer à travers cette expérience ? »

Parmi les étudiants présents, l’un d’eux  ayant fait le lien avec le thème du jour  » la gestion du temps » leva la main et répondit :  » Oui, je crois avoir compris votre démonstration. Vous venez de nous démontrer que, même si notre emploi du temps parait déjà très plein , nous pouvons encore essayer de le remplir encore, comme avec le gravier, le sable et l’eau . »

 » Ce n’est pas ce que j’ai voulu démontrer.” dit le professeur.

 » Ce que j’ai voulu vous démontrer, c’est que, si je n’avais pas plaçé les gros cailloux d’abord, jamais je n’aurais pu tous les mettre dans le bocal ».

Devant l’évidence de cette réalité, se fit un profond silence dans la salle.

Et le professeur conclue:

 » Et vous, dans votre vie, quels sont vos gros cailloux ? Votre entreprise, votre famille, réaliser vos rêves ou encore autre chose ? Et que faites vous de vos gros cailloux sur votre agenda ? « 

 

4- Ca n’est pas le bon moment.

Il se peut qu’à certains moments de votre vie, ça ne soit pas en effet le bon moment. Mais si ça n’est jamais le moment, alors c’est que vous fuyez.
Pour certains projets, il n’y a pas de « meilleur » moment que maintenant.  Faites face à vos angoisses et passez à l’action.
Et aussi, on n’est jamais trop vieux pour réaliser ses rêves.  Un de mes amis a fait du théâtre à 63 ans. Une thérapie à 64. Il a passé son 1er niveau de plongée à 67 ans. Et maintenant il prend des cours de pilotage aérien. Et il a encore des rêves plein la tête.

 

5- Mon/ma conjoint(e) ne voudra pas.

Qui a dit que dans un couple on doit tout partager?
Même l’église ne le dit pas. Il y est dit que « les deux piliers du temple doivent porter ensemble le fronton,  mais être assez éloignés l’un de l’autre pour assurer son équilibre ».
Pour que le couple soit heureux il faux que chacun dans le couple le soit. Si vous sacrifier vos rêves, vous deviendrez frustré, ronchon, puis déprimé. Comment pensez vous pouvoir rendre votre couple heureux dans ces circonstances?
De la même manière que dans la famille, il faut trouver des compromis acceptables, mais ne pas sacrifier une partie de vous-même.

 

famille - enfants   Photo de Franck Barske

 

6- J’ai des enfants:

Ahhh ce qu’ils ont le dos large les pauvres.
On DOIT gagner de l’argent pour payer leurs études présentes ou futures ou pour qu’ILS NE MANQUENT DE RIEN.
On NE PEUT PAS voyager car ils ont école ou parce qu’on ne DOIT pas les séparer de leurs amis.
Ca COUTE cher de voyager avec des enfants.
Blablabla……
Vos enfants ne vous ont jamais demandé ces sacrifices. Vous les avez choisi vous-même. Vous leur feriez porter un lourd fardeau de les laisser croire que vous  vous êtes sacrifié pour eux.
Vos enfants n’ont pas BESOIN d’aller au ski, d’avoir le dernier tel portable, une tablette, 50 jeux qui restent dans les placards, des vêtements de marque….
Vos enfants ont BESOIN de vous, de votre présence, de votre regard, de votre soutien, de votre amour. Ils ont donc besoin que vous passiez du temps avec eux, pas que vous le passiez au travail pour avoir une belle voiture, une grande maison, le dernier thermomix, ou le dernier I-phone hors de prix.
Et surtout, ils ont besoin d’avoir des PARENTS HEUREUX, qui leur montre l’exemple, qui réalisent leurs rêves et les invitent à suivre le même chemin.
Si vous avez envie de changer de vie (déménagement, travail, voyage…) et que vous ne voulez pas avoir l’impression d’imposer vos choix à toute la famille, parlez leur.
Vous serez peut-être très étonné de voir qu’ils vous soutiennent dans votre rêve et sont prêts eux aussi pour certains changements.
Pour ce qui bloque = les réels obstacles, soyez créatif, vous trouverez des compromis acceptables pour tous.

 

7- J’ai une maison, une voiture, des meubles et un crédit.

LE MATERIEL QUOI!
La maison peut être vendue ou louée.
Les meubles peuvent être stockés, prêtés ou vous pouvez louer votre maison meublée.
Idem pour la voiture.
Le crédit peut être renégocié à la banque pour l’adapter à vos nouveaux projets et votre budget.

 

8- Je n’ai pas les compétences.

En effet, cela peut être un frein.  Mais quand on ne sais pas, que fait-on ? On apprend.
Lisez des livres sur le sujet. Rencontrez des gens qui l’ont fait, qui savent et qui vont vous montrez, vous enseigner, vous conseiller.  Faites une formation.
Vous verrez que dès que vous en saurez un peu plus sur le sujet, la peur disparaîtra. Pas complètement. Parce que l’on ne sait pas faire tant que l’on a jamais fait par soi-même.  Mais si l’on sait comment il faut faire, il est beaucoup plus facile d’agir, et l’on risque moins d’échouer.

 

peur - échec

Photo de ElisaRiva

« Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends »  Nelson Mandela.

 

9- Et si j’échouais.

Oui, il se peut que vous échouiez, et alors ? Vous n’avez jamais échoué ?
Vous vous êtes relevé n’est-ce pas ? Ca n’est pas grave. Au moins vous avez essayé.

On apprend de ses erreurs. On n’avance pas si on ne tente rien.

Vous voulez vraiment vous retournez un jour sur votre vie et observer que vous avez rien réalisé de ce qui vous tenait à coeur, simplement à cause de la peur?

 

CONCLUSION:

Dépassez vos peurs, vos blocages. Cherchez des solutions. Demandez conseil. Parlez à votre entourage, à votre patron. Assurez vos arrières. Puis foncez.

 

J’espère que cet article vous aura aidé à y voir plus clair sur ce qui vous empêche de passer à l’action.


Dans un prochain article, je vous expliquerai justement COMMENT  agir et réaliser vos rêves.

En attendant de le lire, vous pouvez partager cet article ou cliquer sur “j’aime », ou même vous abonner à ma page Facebook en cliquant sur l’onglet dans la colonne de droite. Vous serez ainsi averti de mes prochaines publications.

 

Vous pouvez aussi continuer votre lecture vers cet article: Mieux se connaître pour s’épanouir

Recherches utilisées pour trouver cet article:rêve des blocages des finances com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *