Devenir autonome: le plus important pour bien commencer

Comment devenir le plus autonome possible et sur quel levier appuyer pour y arriver plus vite ou plus efficacement ?

Si tu préfères le format vidéo c’est ici:

Devenir autonome c’est être capable de satisfaire ses propres besoins par soi- même.

Voici les besoins de base d’une être humain de l’ère moderne :

– se nourrir/boire (et dormir)

– se loger/avoir un minimum de confort et de sécurité

– se vêtir, se chauffer

– se déplacer (pour voir les gens qu’on aime, pour aller travailler, faire les courses, pour les loisirs…)

Jusqu’ici je ne t’apprends pas grand chose. 🙂

Tu peux éventuellement construire toi-même son logement, mais il faut quand même acheter les matériaux. Tu peux réparer sa voiture, mais tu ne sais pas la fabriquer. Tu peux faire pousser quelques légumes, mais tu ne cultives pas son riz, son blé et son maïs….

Il faut de l’argent pour acheter le nécessaire pour satisfaire nos besoins.

Et pour avoir de l’argent, à moins d’être héritier ou rentier, il te faut travailler.

Mais travailler pour un patron te rend dépendant du salaire qu’il te verse chaque mois, pour pouvoir payer tes factures et acheter le nécessaire pour vivre (te nourrir, te loger….).

Alors comment faire pour devenir plus autonome?
Par quoi commencer?

Je vais donc te dévoiler ci-dessous les 3 leviers qu’il faut activer pour atteindre l’indépendance financière ainsi qu’ une multitude d’actions simples à mettre en oeuvre pour diminuer ta dépendance et tendre vers l’autonomie.

Après la lecture de cet article, tu sauras par quoi commencer pour tendre vers l’autonomie et quels sont les pôles les plus importants de ton budget sur lesquels tu vas pouvoir agir.

Voici donc les 3 leviers pour devenir indépendant financièrement et autonome:

– réduire ses dépenses (pour avoir moins besoin de travailler et gagner de l’argent.)

– augmenter ses revenus pour pouvoir mettre de l’argent de côté.

– investir/faire spéculer son argent, ou créer un business.

Pour en savoir plus, lire l’article « Comment gagner son indépendance financière?« .

Dans cet article je vais parler du premier levier = Comment réduire ses dépenses pour atteindre l’autonomie?

Pour cela il est important de faire le point sur ton budget afin d’agir prioritairement sur les plus grosses dépenses.

Voici la répartition en pourcentage de mon revenu dans les différents pôles de dépenses.

Pour faire l’exercice et connaître le pourcentage de ton budget alloué à chaque pôle de dépenses, tu peux lire mon article « Faire l’état des lieux de son compte en banque» .

Tu n’obtiendras certainement pas les mêmes résultats que moi, mais tes 4 premiers pôles de dépenses seront certainement les mêmes.

Maintenant, voyons comment diminuer le coût de chacun des pôles de dépenses définis dans ce tableau, en commençant par les plus importants.

Les 4 premiers pôles sont les plus importants et représentent à eux seuls près de 90 % du budget.

Ce sont donc en priorité sur ceux-là que tu vas devoir essayer d’agir en premier.

Pour chaque pôle, les actions proposées le sont dans l’ordre de la plus efficace au moins efficace pour réduire les dépenses.

1 – Réduire le coût du logement :

– Devenir propriétaire.

Et oui, dans un premier temps, ton remboursement sera peut-être identique au coût d’un loyer (quoique c’est vous qui choisissez le montant de vos remboursements). Mais une fois ton emprunt remboursé, plus de loyer à payer. Donc tu auras plus d’argent disponible ou moins besoin d’en gagner et donc de travailler.

Et tu ne seras plus dépendant d’un propriétaire et des variations de coût des loyers.

Ou bien pour faire baisser le coût de ce pôle de dépenses 

– Prendre un logement plus petit.

Pour en réduire le coût que ce soit en loyer ou en remboursement de crédit

Proposer un échange de services contre logement.

Certaines personnes âgées ou handicapées, ou des familles avec enfants ont besoin d’aide quotidienne ou ponctuelle: faire les courses, la cuisine, garder les enfants, effectuer des menues réparations, entretenir le jardin….et ont une chambre ou un studio disponible chez eux. Plutôt que de rémunérer une personne, ils offrent un logement gratuit contre ces services.

= pas de loyer à payer.

– Avoir un logement de fonction.

Mais attention, si tu perds ton emploi, tu perds aussi ton logement.

– Etre nomade:

En vivant dans un camping-car, un camion aménager . Ainsi tu as un logement et un véhicule tout en un, et du coup pas de loyer, pas d’assurance maison, par de tel fixe, pas de facture d’électricité, pas de facture d’eau, de poubelles, pas de taxe foncière et/ou habitation…

ou

En étant logé gratuitement chez l’habitant (gardiennage de maison), ou encore

en faisant du bénévolat contre gîte et couvert (woofing, workaway..)

– Mettre en location une chambre, un garage, une dépendance, de votre maison.

Permet de réduire le coût de votre logement.

– Habiter un logement alternatif

Habitat participatif, coopérative d’habitation par exemple : le coût du loyer ou du remboursement d’emprunt sera réduit par rapport à un logement classique car tout est pensé en amont pour que les logements soient fonctionnels et économiques, et parce que certains locaux sont communs afin d’offrir une prestation, un confort, dont le coût sera partagé par tous.

 Vivre en Tiny house: ce sont de toutes petites maisons de la taille d’un petit studio ou mobil home, très fonctionnelles, et construites sur une remorque. Elles sont donc mobiles. Elles coûtent très peu cher en auto-construction.

Ou bien dans une yourte, une caravane, un mobil-home….

Cela demande de trouver un terrain, propre ou appartenant à quelqu’un d’autre, pour s’y poser gratuitement ou contre un petit loyer.

On est alors au moins propriétaire de son habitat mobile.

– Faire de la colocation.

C’est aussi un bon moyen de réduire ses dépenses de logement.

Ainsi on peut vivre dans un plus grand logement et le partager. On sait que plus le logement est grand, moins il est cher au mètre carré.

– Habiter dans un pays où le coût du logement est moins cher.

De préférence dans un pays chaud ou tempéré:
– cela permet de vivre dans une habitation moins grande car on passe sa vie dehors,
– le coût de construction est moindre: plus petit logement, moins d’isolation.

2 – Réduire le budget transport :

Le coût d’achat de la voiture : crédit + le carburant + l’entretien du véhicule, est le 2ème ou 3ème poste de dépenses des ménages.

Pour réduire le coût du transport :

– Se déplacer :

– en « deux roues » motorisé, qui coûte beaucoup moins cher à l’achat, mais aussi en carburant, assurance, entretien et parking/garage.

– à vélo, trottinette, bus

– louer une voiture quand nécessaire ou s’abonner à un système de partage de voiture.

– faire du covoiturage (avec votre voiture ou en montant dans la voiture d’un autre) ou prendre le train.

– optimiser ses déplacements en posant ses RDV (amis, santé…) et ses courses, loisirs…le même jour quand ils sont dans le même secteur.

– Acheter une voiture ancienne avec le moins d’électronique possible. Elle sera plus facile et moins coûteuse à entretenir. Si toi ou un de vos amis s’ y connaît en mécanique, tu pourras l’entretenir à moindre coût. Ce qui n’est pas le cas des voitures actuelles dont les pannes électroniques nécessitent une valise pour être diagnostiquées et dont les pièces sont inaccessibles sans déposer le moteur.

Et cela permet de l’assurer au tiers plutôt que tout risque.

Habiter en ville ou proche d’une ville pour avoir le plus d’options possibles de déplacements et moins de km à effectuer.

– Louer sa voiture à des entreprises de location ou à des particuliers pour diminuer le budget auto, voire rentabiliser l’achat de votre véhicule.

3 – Diminuer les dépenses en alimentation :

Pour réduire le budget nourriture, tendre vers plus d’autonomie alimentaire, on peut agir sur ces leviers :

– Cuisiner

C’est la première chose à faire pour diminuer son budget alimentaire car les produits transformés coutent plus chers que les produits bruts. 

Donc acheter ses légumes et les cuisiner frais ou faire vos conserves, quiches, gratins, soupes, purées soi-même fait faire des économies considérables.

Quand on achète un produit industriel on paye, en plus des produits bruts, la main d’oeuvre, le contenant, le packaging, la pub….

Donc, cuisiner soi-même est moins cher.

– Pratiquer le freeganisme

Etre freegan, gratuivore, glaner, consiste à récupérer les invendus souvent destinés à la poubelle, dans les super-marchés ou  à la fin des marchés . 

Cela permet de diminuer son budget alimentation mais aussi d’éviter le gaspillage alimentaire.

– Cueillir et cuisiner les plantes sauvages comestibles :

Elles sont gratuites et on ne risque pas de pénurie.

Les anciens savaient reconnaître les champignons ainsi que les plantes comestibles et les intégraient dans leur cuisine.

– Pêcher et chasser:

Pratiquer la pêche à pied sur les rochers ou la pêche à la ligne sont des loisirs utiles.

Pour la chasse c’est plus délicat. Disons qu’il faut faire la part des choses entre les différentes méthodes de chasse, certaines n’étant pas très respectueuses de la souffrance animale selon moi. Mais ça n’est pas le sujet de cet article.

– Manger moins de viande :

pour rebondir sur la souffrance animale. On pourrait aussi parler des conditions d’élevage et d’abattage. Mais là non plus ça n’est pas le sujet.

Reste que la viande coûte plus cher au kilo que les légumes, légumineuses et céréales. Et elle est moins facile à produire par soi-même. Donc manger moins de viande aide à tendre vers l’autonomie.

– Faire ses courses à la semaine: 

(et pas au mois) cela permet de mieux gérer sa consommation. Quand on fait les courses pour des longues périodes, il est plus difficile d’évaluer les quantités. On risque alors de jeter beaucoup plus de nourritures (dates de péremption dépassées, restes jetés car plein d’autres choses vous font envie dans le frigo…).
Ne retourner faire les courses que quand le frigo et les stocks de conserves, le congel etc… sont vides. Ainsi cela évite de stocker dans les placards la boite de conserve là depuis deux ans.

– Acheter directement aux producteurs:

Cela permet de ne pas payer d’intermédiaire. Cela coûte moins cher et permet aux producteurs de faire plus de marge. Pour éviter de faire trop de déplacements, profites de groupements de consommateurs, et répartissez-vous les déplacements en achetant pour plusieurs personnes chez chaque producteur.

– Cultiver un potager et planter des arbres fruitiers dans votre jardin.

Tu obtiendra des légumes quasiment gratuits si tu utilises l’eau de pluie pour les arroser et des engrais naturels pour enrichir votre terre. Ca n’est pas le plus rentable en rapport temps/économie, mais ça permet de manger de meilleurs légumes, en qualité et en goût…et donc ça vaut le coût.

4 – Economiser sur les biens et services :

Pour réduire cette part du budget, la priorité est :

Etre minimaliste : acheter le moins possible.

Louer ou emprunter plutôt qu’acheter:

– Les livres et revues à la bibliothèque.
– Les outils qui ne servent qu’une fois l’an, à emprunter aux amis, familles, voisins, ou à louer dans les boutiques spécialisées.
– La voiture ou le vélo avec les systèmes de vélo ou auto-partage.

Acheter d’occasion: voiture, vêtements, meubles, déco, vaisselle, jeux et jouets, outils, matériaux de bricolage…
– sur les sites web de vente d’occasion
– dans les vide-greniers, vide-dressings, bourses aux jouets, brocantes…

Apprendre à fabriquer ou réparer par soi-même dans les domaines coûteux comme la mécanique, la plomberie, la construction….

Remplacer ses loisirs par des activités gratuites :

– on peut courir dans la forêt plutôt que sur un tapis roulant dans une salle de gym.

– aller moins au restaurant et se faire des pique-niques lors des beaux jours ou des apéro entre amis chez les uns puis chez les autres.

– voyager moins loin de chez soi : moins de carburant, de péages, d’avion ou de train. Voyager à vélo, à pied, en kayak, même tout près de chez soi, c’est super dépaysant.


RMQ:

Les postes suivant ne représentent que 10 % du budget.

Je vais ici te donner quelques astuces pour les réduire. Mais attention de ne pas concentrer ses efforts sur ceux-ci car à l’heure actuelle (même si ça risque de changer dans les mois ou années à venir) ce n’est pas ici que tu vas pouvoir faire les plus grosses économies.

5 – Baisser le coût des mutuelles et banques :

Ici on peut.

– renégocier le taux de ses empreints à la baisse.
Réduire l’étalement des échéances permet de faire baisser le taux du crédit et/ou de diminuer le coût du crédit en fin d’opération.


– renégocier tous ses contrats: compte payant, carte bancaire, assurance de compte ou carte, chéquiers…
– éventuellement, changer de banque si une autre est moins cher ou qu’elle propose de meilleurs taux.

– renégocier sa mutuelle santé…. Les garanties couvertes sont-elles toutes nécessaires ou évaluées à leur juste valeur? Faites faire des devis chez d’autres assureurs pour comparer les prix.

RMQ 2:

Le pourcentage du budget des 2 pôles qui suivent, électricité et chauffage, pour ceux qui utilisent principalement électricité et gaz comme énergie pour la maison, risquent d’augmenter un peu dans les mois à suivre.

Donc les conseils suivant pourront peut-être t’ aider à palier l’effet de l’inflation.

6- Réduire la facture d’électricité :

– Si tu as une cheminée ou un poêle à bois, tu peux faire de belles économies en te chauffant au bois.

Faire poser des panneaux solaires sur ta toiture permet de faire baisser la facture d’électricité. Mais ça n’est rentable qu’à long terme car il faut amortir le coût des panneaux.

Manger le plus possible cru, surtout en été, si tu cuisines avec une plaque électrique ou utilises des robots ménagers.

Ne pas avoir de frigo (ou robots de cuisine) : et donc acheter moins de produits laitiers, viandes, ou les acheter le jour où vous les consommer. Et cuisiner à l’huile de coude. Ca fait les muscles.

7 – Se chauffer moins cher:

Habiter au soleil, dans un pays plus chaud. On a moins besoin de chauffer et on peut avoir un plus petit logement car on vit plus à l’extérieur.

Isoler sa maison. Cela diminue le coût de chauffage.

Avoir un poêle à bois.

Cuisiner en hiver: utiliser le four ou la plaque pour chauffer les aliments chauffe aussi la cuisine.

8- Optimiser les moyens de communication :

Réduire ses abonnements de téléphonie et internet :

de téléphone portable: de nouveaux abonnements certainement plus intéressants ou plus adaptés à ta consommation que celui auquel tu as souscrit sont peut-être accessibles.

Annuler son abonnement Internet, box, tel fixe: Si tu habites en pleine campagne où que ton téléphone portable ne capte pas, ok, tu auras sans doute besoin d’une ligne fixe. Sinon, aucune utilité quand on a un forfait illimité sur son portable.
De plus prendre internet à la maison + sur son tel portable, ça fait doublon. A-t-on réellement besoin d’être toujours connecté?
Pour travailler sur ton ordi, tu peux faire un partage de connexion avec ton tel ou aller travailler dans un bar ou un cyber-café équipé de la wifi
.
Et puis beaucoup d’entre nous ont accès à internet et à un ordi au boulot.

9 – Economiser sur l’eau :

Voici quelques idées pour réduire sa facture d’eau.

avoir un récupérateur d’eaux de pluie relié à sa gouttière de toiture, pour arroser son jardin, ses plantes ou l’utiliser pour le lavage.

– Récupérer l’eau que l’on fai couler (avant que l’eau chaude arrive par exemple, dans la douche) ou au robinet, dans un récipient (casserole ou pichet pour l’évier ou le lavabo, seau ou arrosoir pour la douche). Cette eau est propre et potable. Elle pourra être utilisée pour faire la cuisine, laver les légumes et salades, faire du thé ou du café…..
– Récupérer l’eau de la douche ou du bain (contenant savon et champoing), avec un seau, et verser la dans votre machine à laver pour la lessive, ou dans les toilettes au lieu de tirer la chasse d’eau.

Mais ça ne sera pas sur ce poste que vous ferez le plus d’économies.

En conclusion :

Pour augmenter ton indépendance financière, il faut commencer par les plus gros budgets : logement, transport, l’alimentation et les biens et services.

Ce sont sur ces postes que les leviers d’action et les économies seront les plus intéressants.

Et rapelles-toi, moins tu as besoin d’argent pour satisfaire tes besoins, moins tu as besoin de travailler et moins tu dépends d’un patron, d’un propriétaire, d’un banquier…..

Aussi, moins tu as besoin de travailler pour accéder aux biens de première nécessité, plus tu es autonome, indépendant.

Tu trouveras des informations complémentaires pour atteindre l’autonomie dans les articles indiqués ci-dessous:

Faire l’état des lieux de son compte en banque

11 actions pour diminuer ses factures et dépenses

8 astuces pour l’indépendance alimentaire

12 astuces pour diminuer le coût du logement facilement

Le corps, ce boulet qui nous coûte si cher


Et toi, dis nous en commentaire sur quel levier tu comptes appuyer en premier pour réduire tes dépenses et commencer ta progression vers l’autonomie?

Recherches utilisées pour trouver cet article:Autonomie par ou commencer

6 réflexions sur « Devenir autonome: le plus important pour bien commencer »

  1. Florent

    Tu fais vraiment le tour de toutes les astuces qui permettent de réfléchir à comment optimiser son budget pour le réduire. Tu parles même des vieilles voitures avec moins d’électronique étant moins couteuses en entretient 😉 Je confirme

    Répondre
    1. Stéphanie Auteur de l’article

      Merci pour ton commentaire.
      Et oui, les vieilles voitures coûtent moins cher à l’achat et moins cher en entretien, surtout si on s’y connaît un peu en mécanique, car il y a moins d’électronique.

      Répondre
    1. Stéphanie Auteur de l’article

      Merci beaucoup pour ton commentaire. J’espère en effet que mon article va aider un maximum de gens.

      Répondre
  2. Lydie

    Waouh quel article hyper complet! En ce qui me concerne j’ai changé de logement il y a peu et il est exposé plein sud, pour dire quand j’ai fait l’état des lieux, il neigeait (le 1er avril de cette année dans le nord eh oui) et il faisait 18 degrés à l’intérieur ! Le chauffage n’était bien sûr pas allumé et le logement inhabité depuis 15j! Autant dire que je vais économiser sur le chauffage! Pour le reste, c’est encore compliqué mais je vais tâcher de manger cru plus souvent (en plus ça fait moins de vaisselle ) Merci pour toutes ces bonnes astuces!

    Répondre
    1. Stéphanie Auteur de l’article

      Oui, l’exposition du logement joue beaucoup sur la température intérieure.
      Je n’avais pas pensé à mentionner le gain de temps en vaisselle pour le fait de manger cru. Mais c’est un avantage supplémentaire en effet.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.