Le corps, ce boulet qui nous coûterait moins cher au soleil?

femme de picasso

“La femme assise sur la plage” Tableau de Pablo Picasso  (Photo de Xuan Che).

“Parmi toutes les choses de la vie, la maintenance des moyens d’existence est la pire.”

          Bouddha

Retraite de méditation, révélation 1: le corps

     L’une des leçons qui m’a interpelée, pendant mon stage d’une semaine de méditation, est celle qui suit:
« Ne vous attachez pas à votre corps. Il n’est qu’un véhicule dont il faut prendre soin pour qu’il vous porte longtemps. Observer bien ce corps. Voyez les difficultés récoltées à cause de ce corps de souffrance. C’est un ballot de préoccupations telles que se nourrir, se laver, se vêtir, garder la bonne santé…..”

Mon esprit s’est dans un premier temps rebellé: “Quoi mon corps serait un boulet, et non une chose précieuse à chérir?”

     Mais après  réflexion, et après  avoir listé tous les soins et tâches quotidiennes qu’implique de vivre dans un corps d’humain, et les avoir mis en relation avec le temps et l’argent que coûtent ces soins, j’en ai tiré quelques conclusions, que je vais vous partager de suite et qui pourraient être une piste à suivre pour atteindre l’indépendance financière.

  •  

    Liste des soins et tâches quotidiennes liée au corps:

    Le nourrir 3 fois par jour :

    – Cultiver, récolter, transformer, cuisiner

  • – Chasser
    – Travailler pour gagner de quoi acheter sa nourriture (15%)

    L’hydrater:

  • – Transporter l’eau, la rendre potable
    – Creuser des puits, installer un récupérateur des eaux de pluie
    – Travailler pour payer l’eau (1%)
  • Le protéger du froid:
  • – Construire un logement
    – Couper du bois et alimenter le feu
    – Se vêtir
    – Travailler pour payer loyer ou crédit maison + taxes (25%)
    – Travailler pour acheter des vêtements (5%)
  • Le maintenir en bonne santé:
    – Le soigner et le laver
    – Travailler pour payer les produits d’hygiène, l’eau chaude, les soins de santé (5%)

    Le déplacer:

  • – Prendre les transports en commun
    – Acheter une voiture, un 2 roues motorisé, un vélo

    – Travailler pour payer véhicule + assurance + carburant ou billets (20%)

  • Lui donner du confort:
  • – Se meubler pour dormir, cuisiner, conserver sa nourriture, manger, s’assoir, ranger, se laver, laver son linge
    – Travailler pour payer le mobilier et les électro-ménagers (5%)

    Le maintenir en forme:

  • – Faire du sport…..
    – Travailler pour payer la salle de gym ou l’asso sportive et les vêtements et accessoires de sport (1%)

    Le mettre en beauté:

    – aller chez le coiffeur, chez l’esthéticienne, le crémer, le faire mincir (crèmes, produits de régimes),  le mettre en valeur (avec    de beaux vêtements, des bijoux, du maquillage….)

  • – et donc travailler pour payer tous ces services ou accessoires. ( % inconnu ou très faible en ce qui me concerne,  et très aléatoire d’une personne à l’autre selon l’importance attachée à son apparence)

 

Le corps, un sacré budget.

 

  • Les chiffres entre parenthèse (dans la liste ci-dessus) sont les pourcentages de mon salaire alloués à ces différentes dépenses. Vous pouvez lire la méthode de calcul dans l’article « « 1ere étape: faire l’état des lieux de son compte en banque » et voir le résultat de mon propre bilan en commentaire de cet article.
    On peut constater que 77% de mon budget est attribué à des dépenses liés aux besoins du corps et à nos désirs rapport à celui-ci. C’est énorme, n’est-ce-pas?

  •      Et cette phrase d’une chanson d’Aznavour m’est alors venue en tête: « Il me semble que la misère, serait moins pénible au soleil ».
  • Et là j’ai tout mis en relation.
  • Et oui, étant donné que les 3/4 de nos dépenses sont liées au corps, il est évident que la vie serait moins chère au soleil.

 

3532543959_7a11d17dca_zPhoto de Vincent Hudry

La vie coûterait  environ 25% moins cher au soleil.

Et donc, pour le même train de vie, moitié moins de travail et moitié plus de détente.

 


  • Comment faire en sorte que ce corps nous coûte moins cher?


  •      Vivre dans un pays chaud mais tempéré (environ 22 à 28°C toute l’année) et pas sec (il faut de l’eau pour s’hydrater et faire pousser les fruits et légumes), ça permet d’économiser:
    en vêtements car s’il n’y a qu’une saison, vous portez les mêmes vêtements toute l’année. Et plus besoins de tous ces accessoires:  bottes d’hivers, manteaux, bonnet, écharpes, gants…
    sur le coût du logement. Car un logement au soleil coûte moins cher à construire (moins d’isolation, pas de cheminée ou de poêle à bois, moins de convecteurs) et on a besoin de moins de surface, car moins de vêtements et objets (voir plus bas) à ranger, mais aussi car on vit plus dehors.
    en énergie. En effet, pas besoin de chauffer la maison, moins besoin de chauffer la nourriture ou l’eau (thé, café, douches chaudes que l’on apprécie tant en hiver).
    en transport. Car quand il fait beau on marche, on fait du vélo, éventuellement on se déplace en « deux roues » motorisé, qui coûte beaucoup moins cher à l’achat, mais aussi en carburant, assurance, entretien et parking/garage.
    en outils ou objets utiles comme: couettes chaude, sèche-linge, tronçonneuse pour couper le bois de chauffage, souffleuse de feuilles pour l’automne, ou déneigeuse, cabanon pour ranger le BBQ, le salon de jardin et tout le reste en hiver, petit hagard pour stocker le bois de chauffage, serre pour faire pousser les légumes plus longtemps…etc…
    en nourriture. Car on peut faire un potager toute l’année. Mais aussi car si les fruits et légumes poussent en toute saison, ils coûtent moins cher à l’achat puisqu’on n’a pas besoin de les faire venir de loin.
  • en soin de santé: car on tombe moins souvent malade au soleil (rhumes, bronchites, pneumonies, gastro…se font plus rares quand il fait beau).

vivre en van ou camping-car

Photo de Reuben Bedingfield (recadrée)

Vivre en van, 25 à 40% d’économie? Et La liberté en plus…..

 

Si on pousse l’économie jusqu’au bout, sachant que le coût du logement est de 25% à 40% du revenu et que les transports en représentent 10 à 20%, on peut très bien faire d’une pierre deux coups en habitant dans son véhicule (camping-car, combi, bus aménagé…). Au soleil c’est plus facile car on se passe de chauffage, ou de chauffe- eau pour la douche,  et on vit plus à l’extérieur.

Ce fût LA grande révélation de ma retraite (où j’ai eu d’ailleurs très froid et me suis dit que je ferai la prochaine en été).

Alors, prêt pour déménager au soleil?
Moi je me tâte, franchement!

Si vous avez aimé cet article, partagez-le  en cliquant sur les onglets facebook ou twitter en haut et en bas de cet article. Merci.

4 thoughts on “Le corps, ce boulet qui nous coûterait moins cher au soleil?

  • Bonjour Stéphanie,
    C’est un article très intéressant ! Après l’avoir lu, je suis partie faire le calcul du nombre d’argent que je dépense par mois pour entretenir mon corps. C’est vrai que les soins pour le corps coutent assez cher.

    • Oui, en effet. J’espère que les pistes proposées pour en diminuer le coût t’ont inspiré. J’écrirai peut-être un article sur les moyens de diminuer ces dépenses sans forcément partir vivre au soleil.

      • Je compte appliquer certaines de tes astuces, surtout ceux concernant la nourriture, le transport et l’énergie !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *