Mon astuce à succès pour tenir ses bonnes résolutions



En ce début d’année, comme à chaque nouvel an, chacun y va de sa bonne résolution pour les temps à venir. Mais beaucoup d’entre nous tiennent quelques jours ou quelques mois au plus, et au réveillon suivant, se lancent le même défi.

Photo de USA-Reiseblogger

Avant de vous dévoiler mon astuce pour tenir mes bonnes résolutions, je vais surtout vous expliquer pourquoi certains n’y arrivent pas.

J’ai écrit cet article dans le cadre d’un évènement interblogueurs s’intitulant: “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions”. Les articles des participants seront partagés sur le blog Devenez meilleur d’Olivier Roland, dont j’aime beaucoup l’article « Comment trouver le but de votre vie en 20 minutes environ » qui partage une technique plutôt originale.

Ceci dit, revenons à nos moutons….;)

1- Pourquoi certains échouent à appliquer leurs bonnes résolutions?


La principale raison selon moi, c’est qu’ils ne sont pas convaincus du bien fondé de leur décision.
Je vais vous prendre comme exemple une personne qui annonce juste avant minuit, le 31 décembre: « L’année prochaine j’arrête de fumer ».
Le 1er au matin vous la surprenez à allumer une cigarette au café et vous lui rappelez sa bonne résolution de la veille.
D’après-vous, que va-t-elle dire?
J’imagine que de nombreuses répliques vous viennent en tête, là, à l’instant, n’est-ce-pas?

Peut-être êtes-vous fumeur vous-même et cela vous parle?


Voici ce que j’entends le plus souvent:

« J’ai dit que j’arrêtai l’année prochaine, mais je n’ai pas précisé quand dans l’année. J’ai donc jusqu’au 31 décembre prochain pour le faire. »

« Oui, en effet j’ai dit que j’arrêtai, mais là on est tous ensemble, c’est trop dur quand on est en groupe et pendant les fêtes. Je commencerai demain. »

« Si si j’arrête. C’est ma dernière. C’est juste que la 1ère cigarette de la journée avec un café, c’est mon petit plaisir. »


Je ne sais pas vous, mais moi je crois qu’ils ne sont pas près d’arrêter. 😉

Pas parce qu’ils n’auraient pas de volonté, et loin de moi l’idée de me moquer d’eux.

Vous savez ce en quoi la personne de mon exemple pêche?
Et bien elle pêche par défaut de réelles motivations. Elle veut arrêter parce qu’elle sait que ça n’est bon ni pour sa santé ni pour son portefeuille. Mais elle le fait parce « qu’il le faut » et pas parce « qu’elle le veut ».

Quand quelqu’un vous répond que la cigarette c’est son petit « plaisir », pensez-vous qu’il ait réellement envie d’arrêter?
Quand il dit que ça va être dur, surtout pendant les fêtes, entouré de fumeurs, pensez-vous qu’il puisse tenir le coup plus de quelques jours?
Parce que se passer d’un « plaisir » auquel tous les autres succombent autour de nous, ça n’est plus un défi mais une torture, quelque-soit la volonté dont nous faisons preuve.
Pour réussir, il ne suffit pas d’avoir de la volonté, il faut être CONVAINCU. Sinon c’est perdu d’avance.

En ce qui concerne la cigarette, si vous pensez que c’est un « délice » dont il faut vous « priver » parce que ça n’est pas bon pour votre santé, et que c’est un « partage » dans les situations « sociales »….s’en passer signifie être en manque de plaisir et de lien. Or l’homme recherche naturellement la récompense et le contact.


Pour arrêter de fumer il faut être convaincu que la cigarette n’est pas une « pause agréable » mais une « dépendance », que l’on ne fume pas par choix mais parce que l’on est accro, que cela enrichit l’industrie, et nous vide le porte-monnaie. Il faut DETESTER la cigarette et ceux qui vous la vendent.
Se rappeler sa 1ère cigarette est alors un bon exercice. Il nous indique que son goût n’a rien d’agréable, et encore moins l’ingestion de la fumée. Il nous rappelle pourquoi on a commencé: pour avoir l’air rebelle, pour se donner une contenance, un style, pour faire comme les autres……mais pas parce que c’est agréable.

Si vous faites les choses pour les autres ou parce qu’il le faut, ça va être compliqué. 🙂

Faites le pour vous et pour de bonnes raisons, et vous réussirez.

2- Ma meilleure astuce pour appliquer les bonnes résolutions.


Après ce petit exemple de rappel, je vous partage donc maintenant mon astuce pour relever le défi:
ETRE CONVAINCU, c’est à dire avoir la MOTIVATION.


Motiver = justifier par des motifs, des raisons de….
Motivation = être motivé, avoir des raisons de….
Vient du latin « mobile » et « movere » qui signifie « mouvoir ». La motivation est ce qui met en mouvement, ce qui est moteur, ce qui permet d’agir.


Donc si vous voulez prendre une bonne résolution, il vous faut auparavant lister les raisons qui vous motivent.


Répondre à ces deux questions vous aidera beaucoup à rédiger votre liste.
Pourquoi? qui amène comme réponse « parce que ».
Pour quoi? qui amène comme réponse « pour cela ».


Si je reviens à l’exemple de la cigarette, nous pourrions y répondre ainsi:
Pourquoi arrêter?
Parce que: cela provoque le cancer, fait que je suis essoufflée plus facilement, coûte cher, ne sert à rien, sent mauvais (sur les cheveux, les vêtements, dans l’habitat…), fait vieillir, enrichit des assassins…..
Pour quoi arrêter?
Pour: économiser 1500€ l’année et me payer ceci, améliorer mon endurance, respecter mon corps, choisir et non être dépendant
etc, etc….
Et si certains arguments sont suffisamment forts pour vous convaincre, et vous motiver, avec un peu de volonté, vous surmonterez le défi.


Etre convaincu est la clef, mais la volonté est une aide précieuse. Et utiliser les leviers de l’orgueil ou de la compétition pour booster la volonté est un bonus.

3- Se mettre au défi pour renforcer la volonté.


Et oui, parce que quelque soit le niveau de volonté de chacun, relever un défi n’est pas toujours facile. Mais on peut s’aider en utilisant les deux stratégies suivantes.

  • Crier sur les toits que l’on va y arriver.
  • En faire le pari.

Dans le premier cas c’est sur l’orgueil que l’on s’appuie. Il y aura toujours quelqu’un pour demander où on en est dans la réalisation de nos résolutions. Et alors on ressentira soit la fierté d’annoncer que l’on a réussi à les tenir, soit la gêne d’avouer notre échec. Et personne n’a envie d’échouer.
Dans le second cas on joue avec l’esprit de compétition: lequel gagnera le pari? Et si l’on veut arracher la victoire à l’autre, pas question de lâcher.
En actionnant l’un de ces deux leviers (voire les deux), vous augmentez fortement vos chances de succès, surtout si l’enjeu du pari est gros.

Conclusion


Si vous souhaitez appliquer vos bonnes résolutions avec succès, assurez-vous d’abord d’être convaincu de vos motivations, puis utilisez l’un des leviers ci-dessus pour booster votre volonté.


REUSSITE GARANTIE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *