Sommes-nous libres?

"Un oiseau né en cage pense que voler est une maladie"
« Un oiseau né en cage pense que voler est une maladie »

Vous aussi avez l’impression de ne pas être libre? Mais vous ne comprenez pas bien pourquoi ce sentiment? comment s’en libérer? A bien y réfléchir, voilà  dans cet article par où il me semble important de commencer.

Autonome: Se dit d’un territoire qui s’administre librement, se gouverne par ses propres lois. Se dit d’un organisme qui gère lui-même les affaires qui lui sont propres. Se dit de quelqu’un qui a une certaine indépendance, qui est capable d’agir sans avoir recours à
autrui. Donc être libre s’est être capable de répondre à ses propres besoins, être indépendant, créer ou obéir à ses propres lois.

1- Commençons par les problèmes de « répondre à ses besoins »:

L’être humain a des besoins vitaux: dormir, se nourrir, boire, se loger…, être en sécurité, pour ne pas vivre sous stress en permanence.
Si l’homme est un animal social, c’est en partie parce que l’homme est peu outillé pour satisfaire seul tous ses besoins: trouver de la nourriture, et de l’eau, se loger, se vêtir, se défendre des dangers….. La civilisation s’est créée sur la base de la mise en commun des savoirs et la répartitions des tâches. La coopération, l’échange, l’entraide, sont de très bonnes choses qui ont permis à l’homme de diversifier sa nourriture, d’améliorer ses conditions de vie et sa sécurité. L’indépendance totale n’est donc pas forcément le but, même si elle est possible.

Mais on peut constater que dans nos civilisations occidentales, où tout se monnaie (même l’eau…), nous sommes incapables de satisfaire nos besoins vitaux sans argent. L’eau se paie, la nourriture et le logement aussi. Or cet argent ne pousse pas dans les arbres. Donc nous sommes dépendant de l’argent, et donc d’un revenu (salaire, bénéfice, rente ou aides sociales…) pour satisfaire nos besoins vitaux (manger, boire, se loger, se vêtir, se soigner…..) et nos autres besoins (se déplacer, se cultiver…..).

Etre dépendant d’un salaire, et donc d’un travail, c’est aussi bien souvent perdre la liberté de son temps et de son lieu de vie.
En effet, on doit rester vivre près de son lieu de travail. Et on doit travailler dans les créneaux horaires imposés par nos supérieurs (ou clients), se contenter de 5 semaines de vacances que l’on ne peut pas toujours prendre quand on veut, librement. Quand on échange son temps de travail contre un salaire ou revenu, on perd sa liberté de mouvement et de temps. Et une grande majorité d’entre nous, salariés ou libéraux, échange son temps contre de l’argent.

Donc, si nous sommes salariés (ou même artisan ou commerçant ou libéral) sommes nous libres? autonomes? Sommes-nous capables de satisfaire nos besoins de manière indépendante? NON.

2- Comment, alors,  retrouver son indépendance, sa liberté?

  • Par l’indépendance financière, qui permet d’avoir de l’argent, d’acheter ce dont on a besoin sans se soumettre à un patron ou échanger notre temps contre de l’argent. Si vous n’avez pas la chance d’avoir hérité, il reste le choix de l’entreprenariat, ou bien d’investir pour devenir rentier ou actionnaire…
  • Par l’autonomie totale, c’est-à-dire satisfaire tous ses besoins sans argent. C’est compliqué seul, un peu moins en communauté. Rares sont les communautés qui sont totalement autonomes, mais certaines s’en approchent.
  • Par le troc. Et c’est quelque chose que l’on voit de plus en plus réapparaître actuellement: troc de maisons pour les vacances, couchsurfing, Services d’échanges locaux (SEL), site web de dons ou troc, hébergement contre services…..

 

Je partagerai sur ce blog mes découvertes sur les moyens de garantir notre liberté par l’indépendance financière et l’autonomie…., afin de se libérer du CDI/salariat pour prendre son envol.

 

Pour en apprendre plus sur comment devenir financièrement indépendant, aller lire cet article: L’homme le plus riche de Babylone.

Pour mieux connaître vos besoins et valeurs et faire les bons choix pour réorienter votre vie, vous pouvez recevoir gratuitement mon livre « Trouver son chemin de vie » en entrant votre prénom et votre adresse e-mail dans la fenêtre sous l’article.

Pour m’aider à écrire des articles correspondant à vos besoins, laissez un message en commentaire ci-dessous pour partager votre sentiment par rapport à la liberté, ce qu’il vous manque pour l’atteindre et/ou ce qui vous empêche de vous sentir libre.

6 thoughts on “Sommes-nous libres?

  • Sommes-nous libre ? un début de réponse ds WestWorld saison 1 épisode 7 à la 14mn
    Bon d’accord, la serie parle de libre arbitre alors que toi tu parle d’autonomie …ok c’est un peu completement HS ok! 😀
    C’était juste pour le clin d’oeil, keep Going FG ! 🙂

  • Hello Steph, interessant ce point de vue. Cependant sommes nous plus libre quand nous sommes notre propre patron? Il faut des clients pour faire tourner la boutique, et une fois que tu ´ t’es engagee à vendre un produit, ou un service, tu as un engagement contractuel… et bref, c’est aussi une petite perte de liberté (enfin, si on definit la liberté comme etant l’absence totale de contrainte… ce que je ne pense pas). Enfin c’est un vaste sujet! Au plaisir de te lire!

    • Oui en effet quand on est entrepreneur on a des clients, et des produits à vendre, donc un certain engagement. Et comme tu le dis si bien, être libre ne veut pas dire ne pas avoir d’engagement. D’abord, tout dépend du produit et de la manière de le vendre. Si on vend un livre, par exemple. On est libre de l’écrire ou et quand on veut. Une fois le livre édité, et sa vente déléguée, on est libre de sa vie. On peut faire de la promo et quelques dédicaces et vivre de sa vente et de ses droits d’auteur sur une, deux, voire plusieurs années. Donc être entrepreneur ça peut être une prison dorée ou un gage de liberté, tout dépend de ce que l’on vend. Ça sera l’objet de l’un de mes prochains articles justement.

  • Je dirais qu’on est libre sans vraiment l’être ! En tout cas, c’est l’impression que j’ai surtout en ce moment. On dirait que je suis enfermée dans une cage et ce qui me fait le plus peur, c’est le jour où j’en sortirai.

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *