A propos

Enfant je trouvais le monde injuste, je ne comprenais pas le sens de nos normes sociales, je cherchais le pourquoi, remettais tout en question. Et les adultes me répondaient inlassablement: « c’est comme ça, c’est tout, et tu feras avec, comme nous tous ». Je refusais cette réponse, « non, je ne ferai pas comme eux », me disais-je. Qui a décidé de tout ça? Dans l’intérêt de qui tout ça est ainsi? Je ne trouvais pas de réponses, pas de sens.

Je ne me sentais pas à l’aise dans ce moule, pas à ma place dans cette société. Mais j’étais enfant. Je n’avais pas le choix. J’ai suivi sagement les normes imposées, en essayant de garder en moi cet esprit critique. Mais à force de conditionnement, je suis rentrée dans le moule, comme tout le monde, et je me suis perdue de vue.

Tellement qu’après le bac je ne savais plus ce que je voulais faire de ma vie. J’ai déambulé à la fac, puis je me suis orientée dans l’éducation, certainement car je voulais révolutionner le monde, et qu’en éduquant les enfants on touche à la source.
Mais en formation, puis sur mes lieux de travail, je me suis confrontée aux institutions, aux normes du travail, aux congés payés à dates imposées, au stress dû au travail dans le bruit et l’agitation… et dans ma vie privée: à la course folle du métro-boulot-dodo, aux salaires bas et factures élevées, aux lois et règles qui nous poussent à avoir un CDI (car tout est compliqué sans) ….
J’ai enchainé les CDD. Mon salaire n’a jamais décollé, parce que travailler dans la petite enfance n’est ni rentable ni reconnu. Je suis partie vivre au Canada. J’étais mieux payée mais mes conditions de travail étaient pires et je n’avais que deux semaines de congés payés par an pour récupérer. Je me suis épuisée à la tâche pour finalement faire un burn-out.

hustle-and-bustle-1738072_960_720

J’ai alors quitté mon travail et j’ai pris le temps de réfléchir sur ma vie, la vie.
Alors j’ai décidé que je ne voulais plus être salariée et que je ne voulais plus travailler dans l’éducation.
Je suis rentrée en France et ai fait une formation en artisanat, et je me suis mise à mon compte, pour être plus libre. J’ai alors facturé mon temps de travail à des clients, au lieu d’un patron.  Ce qui n’améliora pas mes affaires. Je me suis retrouvée à travailler le week-end pour tenir les délais. Et finalement, une fois les fournisseurs et les taxes payées, mon salaire horaire était misérable. Du coup, pour sortir un SMIC, il m’aurait fallu travailler 60 à 70h par semaine. La liberté se paye alors très cher.

J’ai donc commencé à lire des livres et regarder des vidéos sur l’entreprenariat, pour trouver des solutions à mon problème. Et j’ai découvert ce que je souhaite vous partager sur ce blog: il est possible de devenir libre grâce à l’entreprenariat, l’investissement, une bonne gestion, un autre mode de vie…

   Le but de ce blog est d’explorer, et de partager les moyens de sortir du moule, modèle qui nous étouffe, pour devenir libre, autonome, indépendant, épanoui et heureux en s’inspirant de l’expérience de ceux qui ont changé de vie et/ou vivent autrement.

liberated-1874107_960_720

Je partagerai aussi mes progrès sur le chemin de la liberté et de l’épanouissement.
Et j’espère que dans quelques mois au mieux (ou quelques années au pire 🙂 ), je pourrai vous affirmer que j’ai trouvé ma voie, le mode de vie qui me convient, que la petite fille rebelle en moi  n’aura jamais à dire à ses enfants: « C’est comme ça, tout le monde fait comme ça, c’est tout ». Car je crois (et vivre à l’étranger, découvrir d’autres modes de vie, me l’a confirmé ) qu’il existe plusieurs manières de faire les choses et que chacun doit choisir la sienne.

J’espère que ce blog inspirera et aidera beaucoup d’entre vous à trouver leur chemin et le style de vie qui leur convient.